L’hydrothérapie du côlon : pour ou contre ?

L’hydrothérapie du côlon fait partie de ces techniques de détoxication ancestrales qui ressurgissent de l’oubli aujourd’hui. Parce que certains naturopathes utilisent en partie l’eau de Quinton pour réaliser ces lavements intestinaux, il m’a paru intéressant d’aborder ici ce sujet.

L’hydrothérapie du côlon, qu’est-ce que c’est ?

L’hydrothérapie du côlon, aussi appelée irrigation du côlon, lavement intestinal ou douche rectale, consiste à nettoyer le côlon (le gros intestin) pour purifier l’organisme. Pour ce faire, on injecte de l’eau, parfois mélangée à des plantes, des probiotiques ou du plasma de Quinton, dans le rectum puis dans le côlon, via l’anus. L’eau doit être à température corporelle. L’injection se fait à l’aide d’un instrument désinfecté et stérilisé tel qu’une poire à canule ou un sac à lavement, appelé aussi bock de lavement, composé d’un tuyau en silicone avec valve d’arrêt et d’une poche d’eau. Le liquide injecté ressort également par l’anus, en emportant les matières à l’origine de la formation de toxines (peaux mortes, mucus, selles, etc.). L’opération est inodore et indolore. À noter que certaines personnes utilisent du café pour réaliser l’irrigation, mais la pratique est très controversée.

L’objectif de l’hydrothérapie du côlon est de prévenir les maladies ou dysfonctionnements causés par les résidus toxiques accumulés dans le gros intestin.

Scène de lavement au 18ème siècle

Cette technique de lavage n’est pas récente : dès l’Egypte Antique, elle était utilisée. Toutefois, elle avait été délaissée vers les années 1970, notamment parce que la théorie de « l’auto-intoxication » selon laquelle la stagnation des matières fécales dans le côlon produit des toxines très dangereuses pour le corps avait peu à peu été délaissée. Depuis quelques années, et notamment depuis la parution du livre de Giulia Enders, Le charme discret de l’intestin, la pratique suscite un regain d’intérêt.

Comment faire un lavement du côlon ?

Pour qu’elle se déroule bien et sans risques, l’hydrothérapie du côlon doit être faite chez un hygiéniste (ou chez un naturopathe qualifié), qui dispose d’un appareil permettant de régler la quantité, la pression et la température de l’eau. Il faut prévoir environ 1h.

Pour commencer, vous devez vous allonger. Le spécialiste insère alors un tuyau dans votre rectum, puis fait se succéder des cycles de remplissage et des cycles d’aspiration (via une pompe) tout en vous massant le ventre, ce qui permet de décoller plus facilement les matières fécales stagnantes, incrustées dans les moindres recoins de votre côlon. L’eau ressort par l’autre bout du tuyau grâce à un système de double canule.

Cette opération est à renouveler 1 à 2 fois par an.

Peut-on le faire chez soi ?

L’hydrothérapie du côlon peut être très stressante voire dangereuse si elle n’est pas pratiquée correctement. Même s’il existe des kits d’irrigation du colon en vente sur Amazon, il vaut mieux éviter de faire cela chez soi et préférer la consultation chez un spécialiste.

Ce que vous pouvez faire chez vous, toutefois, c’est conserver de bonnes habitudes alimentaires après la séance, en adoptant une alimentation assez stricte au moins 1 semaine à 15 jours suivant le lavement du côlon. Remplacez ainsi les céréales et farines raffinées par des céréales et farines complètes, riches en fibres, et le sucre blanc par du miel ou sucre brun. Evitez également les huiles raffinées, la viande rouge, les produits laitiers, le café et le tabac. Ne lésinez pas sur les graines (notamment courge et lin) et sur les infusions (au pissenlit ou camomille par exemple).

Qui consulter pour un lavement intestinal ?

Pour réaliser un lavement intestinal, vous devez consulter un hydrothérapeute ou hygiéniste. Le mieux est de vérifier ses certifications avant de prendre rendez-vous, ainsi que son expérience et ses recommandations. Ainsi, vous pourrez avoir confiance et vous éviterez de stresser avant la séance. Et vous vous assurerez que tout se déroule pour le mieux.

Quels sont les bienfaits de l’irrigation du côlon ?

Les adeptes de l’hydrothérapie du côlon soutiennent que cette pratique a de nombreux bienfaits sur l’organisme, non seulement parce que l’élimination des toxines permettrait de renforcer le système immunitaire et d’apporter plus de vitalité, de « légèreté », mais aussi parce que ces mêmes toxines seraient à l’origine de nombreux maux du quotidien : maux de tête, asthme, allergies, eczéma, psoriasis, douleurs menstruelles, maux intestinaux comme les inflammations ou les diverticules, etc. Toutefois, aucune étude clinique ne l’a pour le moment formellement prouvé.

Soigner la constipation et l’incontinence fécale

L’hydrothérapie du côlon est réputée particulièrement efficace pour soigner les problèmes de constipation, l’incontinence fécale, ou tout autre problème fonctionnel de l’intestin. Plusieurs études de médecins-chercheurs ont confirmé ce point. Des lavements du côlon sont d’ailleurs pratiqués à l’hôpital en cas de constipation lourde ou d’incontinence chronique, lorsque les méthodes classiques (laxatifs par exemple) n’ont pas permis de soulager le patient.

Diminuer l’insuffisance rénale

L’hydrothérapie du côlon permettrait de diminuer l’insuffisance rénale de manière indirecte puisqu’en éliminant les toxines, elle aiderait à prévenir les dysfonctionnements de l’organisme et notamment des intestins et des reins.

Détoxifier l’organisme et perdre du poids

L’hydrothérapie du côlon est réputée pour son action purifiante. Selon la théorie de « l’auto-intoxication », cette pratique permettrait d’éliminer les déchets accumulés dans votre gros intestin, qui sont causes de nombreux problèmes (ballonnements, problèmes de digestion, prise de poids…). Elle permettrait donc également, par extension et comme toute pratique détoxifiante, d’améliorer l’assimilation des nutriments et de perdre du poids. Là encore, aucune preuve scientifique ne vient à l’appui de cette allégation.

Quels sont les risques et les effets secondaires ?

Toutefois, l’hydrothérapie du côlon n’est pas sans risques. En effet, si on abuse de cette pratique, on risque de diluer fortement la flore bactérienne colique, située au niveau de la muqueuse intestinale et donc essentielle pour une bonne digestion. C’est donc l’effet inverse qui risque de se produire : l’apparition de troubles digestifs.

Un autre risque est celui des appareils non stérilisés : les insérer par voie anale dans le rectum peut provoquer des abcès ou des infections, sans compter que si vous ne consultez pas un spécialiste certifié, vous risquez d’être victime d’une mauvaise manipulation qui peut entraîner des conséquences aussi graves qu’une perforation du côlon.

En outre, le lavement du côlon comporte quelques contre-indications qu’il faut absolument respecter. Celles-ci concernent :

  • les personnes ayant de problèmes cardiaques
  • les personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la rectocolite hémorragique
  • les personnes victimes de tumeurs intestinales ou rectales
  • les personnes qui ont subi une opération chirurgicale au niveau de l’abdomen.

 

En résumé, l’hydrothérapie du côlon est une pratique d’hygiène qui a ses adeptes et qui semble, d’après divers témoignages de patients, posséder de nombreux bienfaits sur la santé. Néanmoins, à ce jour, les recherches scientifiques manquent et rien ne prouve de manière formelle qu’il ne s’agit pas d’un effet placebo. Par ailleurs, ce geste thérapeutique n’est pas anodin. S’il est mal réalisé ou pratiqué à une trop grande fréquence, il peut fragiliser la muqueuse du côlon, voire provoquer des dommages irréversibles.

Sources :

https://www.dur-a-avaler.com/irrigation-lavement-hydrotherapie-colon-inutile-et-dangereux/
https://www.allodocteurs.fr/maladies/maladies-nutritionnelles/poids-obesite/les-lavements-sont-ils-risques_26183.html
https://www.alternativesante.fr/intestins/irrigation-du-colon-le-nettoyage-profond-qui-dechaine-les-passions
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1077446/gardez-le-cafe-hors-de-votre-rectum-disent-des-experts-a-gwyneth-paltrow