Eau de Quinton : le sérum marin qui régénère

Le plasma marin, aussi appelé eau de Quinton, sérum de Quinton ou plasma de Quinton, est en fait… de l’eau de mer. Cette fameuse eau de mer dont Hippocrate, véritable figure de la médecine antique grecque, ou même Platon, grand philosophe hellénistique lui aussi, vantaient déjà les bienfaits pour la santé plusieurs siècles avant notre ère.

Cependant, il ne s’agit pas d’eau de mer ordinaire. En effet, l’eau de Quinton est produite selon un procédé d’extraction et de filtration exigeant, permettant au précieux liquide de conserver toutes ses propriétés nutritionnelles.


 Vous cherchez une eau de mer buvable de qualité ?
Cliquez ici pour découvrir quel est le meilleur plasma marin actuellement disponible sur le marché ! 


Pour fabriquer le plasma de Quinton, on prélève de l’eau de mer dans une zone bien précise, au large. Celle-ci est ensuite microfiltrée dans le but d’éliminer toutes les impuretés, tout en préservant le maximum de minéraux dans des proportions idéales.

Du fait de ses nombreux bienfaits, l’eau de Quinton était autrefois utilisée pour soigner différents problèmes de santé et pour traiter les carences nutritionnelles. Si aujourd’hui elle a été remplacée par d’autres méthodes plus conventionnelles et est souvent considérée, à mon grand regret, comme un simple « remède de grand-mère », on la trouve toujours sous différentes formes, à consommer en cure de plusieurs semaines.

L’eau de Quinton peut être hypertonique (l’eau de mer est pure) ou isotonique (l’eau de mer est coupée avec de l’eau de source faiblement minéralisée, dans les proportions d’un volume d’eau de mer pour deux volumes d’eau douce).

Qui est René Quinton ?

René Quinton
René Quinton en 1908

René Quinton, né en 1866 de l’union de Marie Amyot et de Paul Quinton, est le naturaliste, physiologiste et biologiste français qui a découvert et mis au point le sérum qui porte son nom, l’eau de Quinton. Héros aujourd’hui oublié, il était pourtant de son vivant une personnalité reconnue en France et même dans le monde.

À la fin du 19ème siècle, René Quinton s’intéresse de près au milieu marin et ses recherches l’amènent à la conclusion que la prise d’eau de mer peut être bénéfique à la santé humaine.

Il découvre tout d’abord que l’eau de mer possède la même composition chimique que notre plasma sanguin, si ce n’est qu’elle est plus concentrée en sel. Selon lui, la teneur en chlorure de sodium de l’eau de mer a varié au fil des millénaires, passant de 7 à 8 g/l dans les océans primaires à 33 g/l aujourd’hui.

Fort de cette analyse et s’appuyant sur le constat que la vie animale à l’état cellulaire est apparue au fond des océans, et que l’homme doit donc avoir gardé les stigmates de ses origines marines, René Quinton émet le postulat que l’eau de mer, ramenée à sa concentration saline originelle, peut aider à reconstruire les cellules endommagées de l’organisme.

Il mène plusieurs expériences pour prouver sa théorie, dont l’une est restée dans l’histoire. En 1897, dans le laboratoire du célèbre physiologiste et membre de l’Académie de Médecine Étienne-Jules Marey, son mentor, il saigne à blanc un chien de 10 kilos déjà en mauvaise santé, répondant au doux nom de « Sodium ». Il remplace alors une partie du sang du chien mourant (425 g) par de l’eau de mer sous forme isotonique (532 ml), à une température de 23°C. Contre toute attente, le chien survit, et, après quelques jours, retrouve une vitalité exceptionnelle. Sodium vivra encore pendant 5 ans après l’injection, avant de mourir suite à une collision avec une voiture.

Ses observations, recherches et expériences l’amènent à élaborer une théorie appelée la « loi de constance générale », qui fait la synthèse de plusieurs lois qu’il avait énoncées auparavant :

  • la loi de constance marine (« la vie animale s’est maintenue dans un milieu identique à celui de ses origines ») ;
  • la loi de constance thermique (« la vie animale tend à se maintenir à une température constante inférieure à 44 degrés celsius, proche de celle de nos origines ») ;
  • la loi de constance osmotique (« l’identité du milieu marin et du milieu intérieur permet l’équilibre osmotique et le maintien de la vie »).

En 1904, il publie son livre de référence : L’eau de mer, milieu organique.

En 1905, il ouvre son propre laboratoire dans lequel il produit le plasma de Quinton. La commercialisation est lancée.

Plusieurs expériences réussies dans les hôpitaux de Paris, dont des guérisons de cas dits « désespérés », confirment l’efficacité thérapeutique du plasma marin, que René Quinton administre d’abord par injection intraveineuse, puis par injection sous-cutanée.

Le premier dispensaire marin ouvre ses portes à Paris le 26 mars 1907. Le succès est tel — plus de 300 injections quotidiennes — qu’il est bientôt imité par la province. Le docteur Jean Jarricot, médecin généraliste et homéopathe de renom, dirige ainsi celui de Lyon, le dernier à être inauguré, entre 1913 et 1938.

Ces établissements de santé accueillent gratuitement des milliers de malades. On y soigne des fléaux sanitaires comme le choléra, la tuberculose, la malnutrition et la gastro-entérite. Des nourrissons souffrant d’intolérance au lait, de retard de développement ou d’athrepsie reprennent du poids de façon spectaculaire sous l’effet de la thérapie marine. Les méthodes de Quinton s’exportent même en dehors des frontières françaises, en Belgique, en Angleterre, aux États-Unis, mais aussi en Égypte où le physiologiste est sollicité pour enrayer une épidémie de choléra infantile.

Malgré quelques détracteurs qui lui reprochent l’absence de fondement scientifique de sa méthode thérapeutique, la célébrité de Quinton est au plus haut lorsqu’il est réquisitionné pour l’effort de guerre, en 1914. Blessé à plusieurs reprises, il fait preuve de grandes aptitudes au combat et termine colonel d’artillerie en 1918. Après la Première Guerre Mondiale, ses travaux tombent peu à peu dans l’oubli, éclipsés notamment par ceux de Louis Pasteur, dont il est contemporain. De plus, René Quinton se tourne entièrement vers son autre passion, l’aviation, contribuant à l’essor d’une nouvelle discipline, le vol à voile.

Il décède en 1925, à l’âge de 58 ans. Il a droit des funérailles nationales, à Paris, en présence d’importantes personnalités. Une statue à son effigie est érigée en 1931 dans sa commune natale de Chaumes-en-Brie, en Seine-et-Marne.

Pour une biographie plus complète, je vous conseille de visionner cette vidéo des Laboratoires Quinton.

Cette vidéo de l’écrivain Pierre Lance, qui retrace la vie du « Darwin français », est également très intéressante.

Quelle est la similitude entre le plasma de Quinton et le plasma sanguin ?

L’eau de Quinton est aussi appelée plasma marin pour évoquer la similitude avec le plasma sanguin, qui sert au transport des cellules sanguines (hématies, leucocytes et plaquettes) et avec le liquide interstitiel, qui facilite les échanges nutritifs entre les cellules et les capillaires sanguins. 

liquide corporel
Composition de l’eau corporelle (source studocu.com)

René Quinton avait en effet relevé de nombreuses similarités entre l’eau de mer et notre milieu intérieur, comparant même le corps vieillissant à un aquarium dont l’eau est petit à petit « polluée ». En changeant l’eau de l’aquarium, les poissons regagnent en vitalité ; de la même manière, en buvant de l’eau de mer, les cellules de l’organisme se régénèrent, car elles baignent dans un liquide extracellulaire de meilleure qualité.

Cette affinité entre les deux liquides se situe en réalité au niveau de leur composition chimique et biologique, puisque leur concentration en minéraux est identique. La seule différence réside dans le degré de sel, bien plus élevé dans l’eau de mer que dans le plasma sanguin. En ce qui concerne l’eau de mer ramenée à l’isotonie, toutefois, ce taux est le même.

composition plasma de Quinton
Composition biochimique de l’eau de mer isotonique, du liquide extracellulaire et du plasma sanguin (source healthy-baby.fr)

Quinton avait pu vérifier cette analogie au travers d’une expérience étonnante. Il avait introduit des globules blancs dans de l’eau de mer isotonique. Dans un milieu artificiel, fragilisés, ils ne survivent pas. Ici, les globules blancs s’étaient maintenus vivants, avec une mobilité tout-à-fait normale. Cette tolérance de nos cellules immunitaires à l’eau de mer a d’ailleurs pu être confirmée en 2003, à l’aide de moyens modernes, par la biochimiste de l’OMS Marie José Stelling…

Quelle est la composition de l’eau de Quinton ?

L’eau de Quinton est composée d’eau marine, riche en minéraux : aluminium, argent, brome, caesium, calcium, cuivre, iode, lithium, magnésium, manganèse, potassium, silicium, sodium, zinc, etc. 

éléments Quinton hypertonic
Éléments présents dans le Quinton Hypertonic (source laboratoiresquinton.com)

Elle est élaborée selon un protocole bien défini. René Quinton avait en effet mené des recherches pour déterminer les zones à privilégier pour le pompage de l’eau de mer, afin de garantir sa pureté et sa richesse.

Ainsi, on la prélève par temps calme au large des côtes, à environ 30 mètres de profondeur, au centre de ce qu’on appelle des « vortex planctoniques ». Il s’agit de mouvements d’eau tourbillonnaires engendrés par les courants marins, propices à la prolifération du phytoplancton. Ces microalgues ont besoin de lumière, de CO2 et de sels minéraux pour se développer. Elles vont ainsi absorber les minéraux marins et les rendre biodisponibles, c’est-à-dire assimilables par l’organisme.

bloom phytoplancton marin
Image satellite d’un bloom de phytoplancton (source futura-sciences.com)

En France, l’eau de mer est captée dans le golfe de Gascogne, au large d’Arcachon, ainsi qu’en Bretagne, au large de Saint Malo. En Espagne, la collecte se fait, entre autres, au large des îles d’Ibiza et de Formentera.

L’eau récoltée est filtrée une première fois à 0,5 micron à même le bateau et sa température est stabilisée, autour de 4°C. Elle est ensuite stockée dans un conteneur certifié pour le contact alimentaire et transportée dans un camion réfrigéré jusqu’au laboratoire. Elle est alors stérilisée en « salle blanche » conformément aux exigences de la Pharmacopée européenne, par microfiltration à froid à 0,22 micron, avant d’être conditionnée en ampoule ou en bouteille. Précision importante : elle ne subit aucun contact métallique ni aucune élévation de température.

Tout au long du processus, on procède à des analyses qualité pour vérifier sa composition et s’assurer qu’elle ne contienne ni bactéries, ni traces de polluants tels que des hydrocarbures, des microparticules de plastiques, des produits phytosanitaires (herbicides, pesticides) ou des métaux lourds.

Il faut savoir que l’appellation « Quinton » est aujourd’hui une marque déposée par les Laboratoires Quinton International, situés à Alicante en Espagne. Les autres compagnies qui commercialisent le produit ne peuvent donc utiliser que la mention « méthode Quinton ».

Ci-dessous une vidéo montrant les étapes de fabrication du Quinton Hypertonic et du Quinton Isotonic des Laboratoires Quinton.

Quinton hypertonique VS Quinton isotonique, quelle différence ?

On distingue deux types d’eau de Quinton : l’hypertonique et l’isotonique.

Volumes eau de mer / eau douce Quantité de sel dans 1 cl
Quinton hypertonique 1 pour 0 0,35 g
Quinton isotonique 1 pour 2, à 1 pour 3 0,11 à 0,087 g

Qu’est-ce que le Quinton hypertonique ?

L’eau de Quinton hypertonique est la plus pure des deux. Il s’agit d’eau de mer sous sa forme originelle, sans aucune dilution : elle est donc très concentrée en minéraux et en oligo-éléments.

Du fait de sa forte concentration, elle est souvent utilisée en premier lors d’une cure détox, en guise de « traitement d’attaque ». Combien de temps ? En général, on préconise une cure d’une durée de 21 jours : cela permet de stimuler les organes chargés de l’élimination des déchets (reins, foie, intestins) et de libérer de l’énergie cellulaire afin de préparer son organisme à la revitalisation apportée par le plasma marin.

ACHETER DU QUINTON HYPERTONIQUE

L’eau de Quinton hypertonique est privilégiée dans le traitement de certaines pathologies, comme les rhinites allergiques (on la trouve dans les sprays pour le nez), le surmenage, la fatigue psychique ou physique intense, la déminéralisation… Elle est aussi efficace dans le rééquilibrage acido-basique, car elle permet de réguler le pH gastrique et intestinal, réduisant ainsi les problèmes de santé causés par une acidité de l’organisme, même dans le cas où l’acidité n’en est pas la seule cause !

Elle est également la préférée des sportifs, qui la consomment en ampoule buvable en amont d’une activité physique intense, et même après, pour améliorer le processus de récupération.

Qu’est-ce que le Quinton isotonique ?

L’eau de Quinton isotonique est, quant à elle, de l’eau de mer diluée avec, de préférence, de l’eau de source de qualité. Elle se rapproche ainsi davantage du plasma sanguin puisque sa concentration en sel est de 9 grammes par litre seulement au lieu des 33 grammes contenus dans un litre d’eau de mer. Différentes eaux de source, faiblement minéralisées, peuvent être utilisées pour la dilution. Dans le Quinton CSBS, par exemple, on retrouve l’eau de source Rosée de la Reine.

ACHETER DU QUINTON ISOTONIQUE

On la privilégie en utilisation sur le long terme, pour rééquilibrer l’organisme, stimuler son système immunitaire ou suivre une cure détox. Son utilisation sur la durée va aider à lutter contre les problèmes de peau comme l’eczéma ou le psoriasis, les infections comme les rhumes ou les sinusites, la fatigue passagère, ou encore les problèmes de digestion. Elle permet également de réhydrater l’organisme et de pallier à des carences en minéraux ou en oligo-éléments. Enfin, on l’utilise bien sûr en complément du Quinton hypertonique : certains traitements conseillent en effet d’alterner les deux.

Comment préparer du Quinton isotonique soi-même ?

Faire son plasma marin isotonique soi-même est une solution bien moins coûteuse que de l’acheter directement. Voici, en quelques étapes, comment procéder.

Tout d’abord, procurez-vous du plasma marin hypertonique (ÕDEVIE étant la marque que je recommande).

Ensuite, choisissez une eau de source ou une eau minérale de qualité, faiblement minéralisée, avec un résidu à sec inférieur à 100 mg/L. Quelques exemples : Volvic, Mont Roucous, Mont Calm, ou encore Rosée de la Reine. Évitez absolument l’eau distillée, elle a un effet destructeur sur le sérum marin !

Enfin, pour la dilution, observez le ratio suivant : 1/3 de plasma marin hypertonique – 2/3 d’eau de source.

Quelles sont les propriétés de l’eau de Quinton ?

L’eau de Quinton possède de nombreuses propriétés intéressantes. Revenons plus en détail sur sa concentration en minéraux et en oligo-éléments.

composition eau de mer
Composition du sel de mer

Les minéraux contenus dans le plasma de Quinton sont dits « biodisponibles ». Grâce à l’action des micro-organismes marins comme le phytoplancton (plancton végétal), ils sont transformés en éléments directement assimilables, qui traversent ainsi facilement la membrane intestinale. Selon les chercheurs Pierre Moreau, Henri Bergson et le Professeur Maurice Aubert, les animaux sont en effet incapables d’assimiler des minéraux si ceux-ci n’ont pas été au préalable pré-digérés par des végétaux – d’où notre incapacité à assimiler près de 90 % des minéraux de l’eau douce !

Autre propriété intéressante du plasma marin : les oligo-éléments sont directement assimilables par l’organisme, sans transporteurs comme les picolinates ou les glycinates, du fait de la présence dans l’eau de mer d’ions négatifs.

Pourquoi tout cela est-il si important ? Tout simplement parce que les minéraux jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de l’organisme : résistance osseuse, contraction musculaire, régulation du pH sanguin, élaboration des hormones et des enzymes, assimilation des vitamines, etc.

Quels sont les bienfaits de l’eau de Quinton ?

L’eau de Quinton a l’avantage de recouvrir un vaste champ d’applications. L’usage le plus courant est la revitalisation de l’organisme : en nous fournissant des oligo-éléments lorsque nous en manquons, elle nous aide à améliorer notre métabolisme et à renforcer notre système immunitaire. Elle est également un puissant reminéralisant. Cette propriété lui permet de stimuler l’activité des cellules de l’organisme.

Outre ces deux propriétés principales, elle possède de très nombreux bienfaits. Elle permet de stimuler la circulation sanguine, réduisant ainsi la sensation de jambes lourdes, de stimuler le sentiment de bien-être et de vitalité, de lutter contre la fatigue chronique, les troubles de l’humeur ou encore les troubles de la sexualité.

Elle peut être utilisée en prévention, par exemple par les sportifs, afin d’éviter les crampes musculaires ou la déshydratation. Elle peut également aider à soulager certaines douleurs, comme les troubles musculo-squelettiques tels que l’arthrite ou les tendinites.

Mais elle permet également de soigner de nombreuses maladies :

  • des maladies de peau (acné, eczéma, psoriasis), utilisée en application locale ;
  • des troubles ORL comme les rhinites, sinusites, utilisée en spray pour le nez ;
  • des troubles du système digestif (gastro-entérite, diarrhée), consommée en ingestion.

Pour en savoir plus sur les bienfaits de cette eau de mer, je vous conseille l’excellent ouvrage de Jean-Claude Rodet et Maxence Layet Quinton : Le sérum de la vie.

Quel est l’avis du corps médical sur le plasma de Quinton ?

La médecine conventionnelle s’intéresse peu au plasma de Quinton. Peut-être parce que la consommation de ce sérum marin s’inscrit dans une logique plutôt « préventive » que « curative ». Toutefois, quelques personnalités comme le Dr. Luc Bobin, spécialiste de médecine naturelle, ou le Dr. Marc François Paya, spécialiste de la douleur, mettent régulièrement en avant les vertus de l’eau de mer, qu’ils prescrivent d’ailleurs à leurs patients.

Comment prendre le plasma de Quinton ? 

Il existe différentes voies d’administration et différents dosages, en fonction du contexte.

L’eau de Quinton peut ainsi être administrée en ingestion, en injection, ou en application locale.

En ingestion, le produit prend la forme d’ampoules buvables, de bouteilles ou de bidons. Il est recommandé de conserver le liquide sous la langue pendant environ 1 minute afin de garantir la bonne diffusion des minéraux et oligo-éléments dans l’ensemble de l’organisme. La posologie pour la prise d’ampoule est de une fois (pour un usage préventif) à trois fois (pour soigner une maladie) par jour, en dehors des repas, sur une durée d’un à trois mois. Bien sûr, cette posologie peut s’ajuster en fonction des besoins : un sportif par exemple aura peut-être besoin de prendre 5 à 6 ampoules par jour ! Dans tous les cas, les naturopathes recommandent de ne pas boire plus d’un litre d’eau isotonique par jour. Si vous êtes une femme enceinte, si vous souffrez d’hypertension, si vous avez des problèmes cardiaques ou si vous suivez un régime sans sel, veuillez obtenir un avis médical avant de démarrer le traitement. 

Quinton isotonic
Ampoules de Quinton Isotonic

En injection, l’eau de Quinton doit être isotonique et l’administration doit se faire en présence d’un professionnel qualifié. En effet, c’est le système d’administration le plus ancien mais aussi le plus délicat. Les témoignages de patients montrent un réel soulagement des douleurs (arthrose, mal de dos, etc) post séance. Sachez cependant que la vente de Quinton injectable est à ce jour interdite. La pharmacopée européenne jugeant la microfiltration à froid insuffisante au regard des normes en matière de stérilisation, le produit a en effet perdu son Autorisation de Mise sur le Marché. Plus d’infos ici.

Enfin, en application locale, l’eau de mer hypertonique ou isotonique peut s’administrer en compresse. Cette méthode est particulièrement efficace pour les problèmes de peau. On peut également la trouver dans les sprays pour le nez, les gouttes pour les yeux ou les bains de bouche.

Pourquoi boire de l’eau de mer ? 

1. Nos eaux minérales sont de mauvaise qualité

Aujourd’hui, de nombreuses études le démontrent, l’eau minérale que nous buvons est de mauvaise qualité. Elle contient des traces, certes infimes mais bien visibles, de pesticides, de fongicides, d’insecticides et autres résidus médicamenteux. Boire uniquement de l’eau minérale naturelle vendue en grande surface, c’est amplifier chaque jour un peu plus l’intoxication lente dont nous sommes malheureusement tous victimes.

D’autant que les eaux minérales naturelles que nous buvons ne contiennent pas de minéraux « biodisponibles ». En effet, pour que les minéraux soient assimilés par l’organisme humain, il faut qu’ils aient été « digérés » au préalable par les végétaux comme les algues marines (phytoplanctons). Autrement dit, les minéraux contenus dans l’eau en bouteille ne sont pas actifs. Cela va demander beaucoup de temps et d’énergie à l’organisme pour les transformer et les utiliser.

L’eau de Quinton, en revanche, bénéficie de ce processus de transformation des minéraux et oligo-éléments. En la consommant, vous apportez donc immédiatement à l’organisme les éléments dont il a besoin, tels que le sodium, le magnésium ou encore le potassium. 78 éléments de la table de Mendeleïev sont présents dans cette substance naturelle et vivante !

2. Notre corps est trop acide

Les aliments que nous mangeons aujourd’hui, et en particulier les produits transformés, sont trop gras, trop sucrés, remplis d’additifs dangereux pour notre santé… Conjugués au stress que nous subissons, à la maison ou au travail, ils contribuent à modifier l’équilibre acido-basique de notre corps, ce qui favorise la déminéralisation de l’organisme et par la suite l’émergence de maladies comme l’ostéoporose, le diabète ou encore le cancer.

équilibre acido basique
Échelle acidité / alcalinité (source jdbn.fr)

Manger davantage d’aliments alcalinisants, comme les fruits et légumes, de préférences crus et bio, est une première étape pour rétablir cet équilibre. Mais cela ne suffit pas, car aujourd’hui, sous l’effet de l’agriculture intensive, nos sols se sont appauvris et nos aliments sont donc moins riches en nutriments. Sans parler des effets de la pollution. Pour cette raison, le plasma marin s’avère, à tout âge, un excellent complément alimentaire naturel. Il permet de minéraliser efficacement l’organisme pour lui permettre de mieux de se défendre.

3. Nous dépendons dangereusement de l’industrie pharmaceutique

Aujourd’hui, nous avons trop facilement le réflexe « médicaments » dès lors qu’un petit souci de santé se présente. Même pour un rhume, dont il est prouvé que les symptômes s’effacent d’eux-mêmes au bout de 7 jours ! Attention, la médecine conventionnelle est absolument nécessaire et je n’entrerai pas ici dans le débat du « pour ou contre ». Néanmoins, il va de soi que la prise de médicaments est souvent indissociable d’effets secondaires, qui peuvent se manifester à plus ou moins long terme et avec plus ou moins d’intensité. Et n’oublions pas que l’industrie pharmaceutique demeure un énorme business qui brasse des milliards d’euros chaque année.

Boire de l’eau de mer a un effet naturellement protecteur sur le corps humain. Outre cette action préventive, l’eau de mer a également la capacité de donner force et vitalité à nos cellules pour combattre toutes sortes de maux, dont les plus connus sont la fatigue chronique, les problèmes de peau, les problèmes digestifs et les troubles articulaires.

En résumé, le plasma marin est une solution naturelle, respectueuse du corps, idéale pour une cure détox !

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Quinton
https://www.eaudemertonique.com/category/faq/
https://www.alternativesante.fr/eau/laboratoires-quinton-la-nouvelle-vague-d-une-therapie-marine
https://www.vulgaris-medical.com/blog-sante/recettes-sante/l-eau-de-quinton-le-remede-originel
https://drlucbodin.bebooda.fr/plasma-de-quinton/
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=quelle-eau-devez-vous-boire
https://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-des-eaux-minerales-contiennent-des-residus-de-medicaments-et-de-pesticides_9895.html